PRESSE – CHRONIQUES – REVIEWS

About « Hippodrone Club »

« Anticonformiste, inclassable et inexplicable, cette écurie aux accents yé-yé n’en a vraiment rien à cirer des conventions musicales actuelles. » (Radio Vostok Genève – CH)

« Josy & The Pony (aka Josette Ponette) vs. The Poneymen is one of the craziest bands I’ve had the opportunity to discover in years. » (Peek A Boo Magazine – VL)

« Les poneymen et leur ponette ont des accents yé-yé (…), des guitares surf/Shadows, des textes pop sexy, des interludes gratuits et des refrains contagieux. » (★★★ – Didier Stiers, Le Soir du 21 février 2017 – BE)

« Impossibile non amarli alla follia » (★★★★ – Alessandro Rossi, Rocklab – IT) 

« Malicieux, ironique, Hippodrone Club enfourche les références avec l’avidité d’un jockey dopé au viagra » (Nicolas Alsteen, Larsen, mars-avril 2017 – BE)

« Entre les jeux de mots orgasmiques, « les Nippons n’en ont cure, il sont des Japonais » et dérives tarantinesques (Hi !! Hue H !!! Han ») cette écurie sait nous subjuguer, nous emmenant dans les écuries d’Augias les nettoyant avec un membre turgescent remplaçant un karcher trop scarificateur. » (Gérald de Oliveira, A découvrir absolument – FR)

 » With voice of Josette Ponette veering seductively between Gallic laconic and punky fury, it becomes increasingly difficult to ignore the simple fact that she can cast a spell that turns all those reverb afflicted guitars and canned ultraviolence into a confection that will enslave even sugar coated ears. » (Blues Bunny – UK)

« On est conquit par ce bel album qui donne la banane et un sens à notre vie, à savoir « l’amour des poneys » ! » (Paskal Larsen, Foutraque – FR) 

« Ne dites pas qu’ils font du Surf (…) Mais la Noise et ses divagations ont fait partie des gènes de cette formation atypique depuis le début, à l’image de leur mutation chromosomique absurde qui a fait prendre les instruments à ces mammifères ongulés. » (Fred Brichaux, Shoot Me Again – BE)

« E non solo perché indossano maschere di teste di cavallo dozzinali pescate dentro cestoni dei supermercato nel periodo di carnevale » (Manuel Graziani, RUMORE – IT)

« (…) musicalement, on chevauche sans scrupule dans le surf rétro et le punk stylé, avec le chant juvénile de Josy & The Pony qui profère des textes au surréalisme salvateur » (★★★★ – François Becquart,  MusicInBelgium – BE)

« Toch moet je denken aan een continu wisselende kruisbestuivingen van Messer Chups, Deerhoof, Serge Gainsbourg & Jane Birkin, The Shadows, Inspiral Carpets, Katzenjammer en B-52’s. Het is energiek, meeslepend en gewoonweg erg goed. Vast en zeker het paradepaardje van het Rockerill label. » (Subjectivisten – NL) 

« Follia e divertimento in alta fibrillazione, disco esplosivo e dadaista, (…). » (Ignazio Gulotta, Distorsioni – IT)

« Les Poneymens et leur dame joue un surf-60’s poppy et tranchant qui, sur ce Hippodrone club, s’avère étincelant. » (Will Dum, Muzzart – FR)

« Une collaboration détonante, un disque plein d’humour et de son rock psychédélique 60’s avec des influences qui vont de Bardot/Gainsbourg aux B-52’s. c’est Hippodrone Club et c’est bien fameux ! » (100% Bandcamp) – FR

« Sesso, cavalcate e porno 70’s » (Michele Faggi, Indie-Eye – IT)

« Josy & The Pony vs The Poneymen is a kind of revelation » (Inferno Sound Diaries, Side-Line, BE-NL-UK)

« (…) la sensualità delirante di una voce femminile (…). » (Silvio « Don » Pizzica, Rockambula – IT)

#ONAIR :

DE/FR Tracks (ARTE TV),
IT : 
RAI Radio3
CH : Radio Vostok Genève,
FR : RadioKultura « Noise R’Us » Bordeau, Radio Alpa 107.3 Le Mans, Radio B, AlterNantes FM, RPH FM, Radio Portes Ouvertes, Euradionantes …
BE : Fréquence Plus, Radio Panik, RUN, Radio Campus Bruxelles, 48FM – 105.0,
SP : Toxicosmos